Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les conseils d'eonni

Les conseils d'eonni

Petit blog sans prétention sur la vie pratique en Corée du Sud et en Chine!

Publié le par Eonni
Publié dans : #Vie pratique

 

 

  1. Le manque de chauffage

 

En France, on a les radiateurs, en Corée, on a le chauffage au sol, en Chine, on a.... les climatiseurs.

Je suis arrivée en Chine en décembre et quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai découvert les clims réversibles c’est-à- dire envoyant un air froid en été et un air chaud en hiver.

En fait, dans le Nord de la Chine, il y a des radiateurs mais pas de clims et dans le Sud c’est l’inverse, il y a des clims mais pas de radiateurs. Si je fais un bref résumé du climat en Chine (le pays est tellement grand qu’il existe plusieurs climats), dans le Sud Est, c’est un climat subtropical humide (chaud et humide) et dans le Nord est continental humide (hiver très froid) et donc il a été décidé cette séparation entre le Nord et le Sud en matière de chauffage. Le problème c’est que j’habite à la limite de cette frontière invisible et s’il est vrai que j’apprécie grandement la clim en été, en hiver le chauffage me manque car dans ma ville, on peut également avoir de la neige et même des températures négatives et surtout l’humidité n’aide pas.

Le problème de la clim réversible c’est le décalage de températures entre le haut de ton corps et le bas de ton corps (chaud en haut, froid en bas). Là où je travaille ils ont des clims de compétition permettant de ne pas avoir froid mais dans les anciennes maisons ou appartements les clims seules n’aident pas à avoir chaud.

Il est tout à fait possible d’acheter des radiateurs d’appoint mais en Chine , ils ont développé toute une gamme d’accessoires pour combattre le froid chez soi, la couette électrique chauffante, le chauffe pieds/mains électrique mais surtout le pyjama molletonné que beaucoup utilisent également pour sortir car en effet pourquoi changer de tenue pour aller faire ses courses :-)

Les choses surprenantes en Chine  Les choses surprenantes en Chine  Les choses surprenantes en Chine

 

  1. Le séchage des vêtements

 

En France, on sèche son linge chez soi, sur le balcon, dans le jardin etc... Ici on a le niveau supérieur, dans la cour. En effet, pourquoi s’embêter à faire sécher son linge chez soi alors que dehors cela va plus vite et cela évite les problèmes d’humidité. Il est vrai aussi que pour beaucoup c’est aussi une question de place.

Et parfois d'autres choses !

Les choses surprenantes en Chine  Les choses surprenantes en Chine
Les choses surprenantes en Chine  Les choses surprenantes en Chine

 

  1. Les toilettes

 

Il existe encore beaucoup de restaurants ou de cafés n’ayant pas de toilettes ce qui peut paraître improbable pour nous mais en revanche il existe énormément de toilettes publiques. Dans la plupart des cas, elles sont propres, bien entretenues et gratuites et  à chaque station de métro, vous pouvez également en trouver.

Les petites particularités, ce sont des toilettes à la turque (bonjour les squattes), il n’y a pas de papier donc il faut prévoir et comme en Corée, on ne jette pas le papier dans les toilettes mais dans une petite corbeille à côté.

Dans les grands centres commerciaux, vous pouvez trouver des toilettes occidentales à côté des autres.

Il existe encore des toilettes publiques “anciennes générations” et c’est une expérience un peu particulière !

Pour la petite anecdote, j’avais une coupure d’eau chez moi en raison de travaux publics coupant ainsi l’eau dans plusieurs immeubles pendant plusieurs jours. Je demande à ma gardienne ce que je dois faire, elle me dit de ne pas m’inquiéter l’eau va revenir dans quelques jours une fois les travaux finis et qu’il y a les toilettes publiques du quartier, me voilà complètement rassurée !

Les choses surprenantes en Chine  Les choses surprenantes en Chine

 

  1. Les transports

 

Il existe de nombreuses compagnies de vélos collectifs (ofo, alipay etc) permettant via un abonnement mensuel ou à chaque utilisation d’emprunter un vélo, c’est le principe du vélib mais au niveau chinois c’est-à-dire gigantesque. Il n’est pas rare à la sortie du métro de trouver des centaines de vélos à dispositions de différents couleurs en fonction des compagnies et le coût est dérisoire ( 18 yuans soit 2,3 euros par mois).En conséquence, beaucoup de personnes utilisent ce mode de transports pour des voyages cours comme par exemple de la maison à la station de métro pour éviter la circulation automobile, il y a donc énormément de pistes cyclables ( certaines pourraient être comparées à des routes tellement elles sont larges). La petite particularité c’est que ces pistes sont également utilisées par les scooters ou les sortes de petites mobylettes également très précisés par les Chinois.

Cette cohabitation rend le trajet un peu plus sportif car il faut faire très attention - le klaxon ici sert à prévenir que l’on arrive donc vous entendrez beaucoup de klaxons mais c’est également pratique quand vous êtes à vélo sans rétro ou quand vous prévenez les piétons. Mais c’est également le moment de voir des transports atypiques qui me font toujours sourire. Rouler en Chine à vélo dans les villes est un moyen pour se déplacer très sympathique étant donné qu’il y a de longues avenues en ligne droite mais également un peu risqué donc faites attention!

Les choses surprenantes en Chine  Les choses surprenantes en Chine
Les choses surprenantes en Chine  Les choses surprenantes en Chine
Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog