Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les conseils d'eonni

Les conseils d'eonni

Petit blog sans prétention sur la vie pratique en Corée du Sud et en Chine!

Publié le par Eonni
Publié dans : #Coréen, #Livre

Etant fan de dramas historiques, je me suis tout naturellement tournée vers les livres historiques pour en apprendre un peu plus sur l’histoire de la Corée. Il existe plusieurs livres traitant de ce sujet et j’en ai lu plusieurs mais j’ai décidé de vous en présenter deux qui m’ont tout particulièrement comblé.

La Corée de Choson (1392-1896) de Francis Macouin

 

Quelques mots sur l’auteur Francis Macouin.

Francis Macouin est conservateur au musée national des arts asiatiques Guimet à Paris, il est également membre de l’équipe de recherches du CNRS Chine-Corée-Japon, et a spécialement travaillé sur l’architecture à l’époque de Choson.

 
Découverte du livre

Le livre est composé de dix chapitres.

L’histoire : relate la chronologie de l’époque

L’espace : raconte la géographie du pays, les relations extérieures d’un pays vivant en autarcie, Hanyang, la capitale ou encore les bourgs et les villages.

La société : décrit le peuple, le clan royal, l’aristocratie (les yangban 양반), les esclaves (nobi 노비), les gens vils (chŏnin) ou encore les gens du centre (les chungin중인 ). On y découvre une société hiérarchisée, fondamentalement rurale.

L’organisation politique : retrace les structures administratives centrales, les fonctionnaires, les impôts, la justice, l’armé ou encore l’enseignement. C’est un État bureaucratique régi par des lois écrites et très structuré.

La vie économique : nous parle l’agriculture, le commerce, l’artisanat etc.

Le temps : fortement inspiré de la culture chinoise, on y découvre le calendrier, les saisons, les rites annuels et enfin les étapes de la vie.

La vie religieuse : on y apprend les cultes officiels, le confucianisme (qui cherche à se substituer au chamanisme populaire et au bouddhisme), les pratiques villageoises, le chamanisme et le bouddhisme

Les lettres : la langue écrite (chinois littéraire) n’est pas la langue parlée (coréen) constituant une situation incroyable. On nous présente la littérature, la philosophie confucéenne et l’école des études pratiques (silhak 실학).

Les arts et les techniques : pour un aristocrate lettré, les arts relèvent de la calligraphie, la poésie, la peinture. La musique et la danse étant liées aux rites et l’architecture et la céramique relevant de l’artisanat.

La vie privée : modelés sur les critères confucéens, on nous décrit la famille, la femme, l’enfant, la structure des maisons et du mobilier mais également l’habillement et les coiffures, la nourriture et enfin les loisirs. Bref, la vie quotidienne de l’époque.

 

Mon avis

Ce livre est une vraie pépite, il est très complet et se lit très facilement. Les reproductions permettent de donner une vision plus concrète et d’imaginer la vie à l’époque de Choson. J’aime beaucoup le découpage du livre permettant de lire les parties indépendamment les unes des autres.

Je le recommande chaudement.

 

Titre : La Corée de Choson (1392-1896)

Auteur : Francis Macouin.

Edition : Guides Belles Lettres des civilisations

Date de publication : 2009

Nombre de pages: 240

 
Deux livres sur l'histoire de la Corée
Deux livres sur l'histoire de la Corée
Deux livres sur l'histoire de la Corée
Guide to Korean Culture by Korean Culture and Information Service 해외문화홍보원

 

Quelques mots sur le service coréen de la culture et de l'information

Le service coréen de la culture et de l'information est un organisme public du ministère coréen de la Culture, des Sports et du Tourisme. Il a pour vocation de faire connaître, à l'étranger, la culture de la Corée du Sud.

 

Découverte du livre

Il est plus accès sur la culture coréenne que sur l’histoire à proprement parlé mais il décrit de façon très détaillé les points de culture et par ricochet l’histoire.

Le présent ouvrage met en lumière vingt-et-un aspects de la culture coréenne :

  • Le hangeul : expliquant aussi bien la création du hangeul, son contexte et même un petit cours mais également le hangeul de nos jours.
  • Les peintures traditionnelles
  • Le temple Bulguksa et la grotte Seokguram
  • Jereak (제락), la musique des rites ancestraux de Jongmyo
  • Les instruments de musique traditionnelle
  • Les masques et la danse des masques
  • Kimchi et Bulgogi
  • Le gingembre coréen
  • Le hanbok
  • Jangsingu, les ornements
  • Jasu (자수)
  • Les jardins
  • Dancheong (단청), les décorations colorées utilisées sur les buildings
  • Les patrons
  • Les pentures populaires
  • L’artisanat en papier
  • Les coutumes des saisons
  • Les rites de passage
  • Le shamanisme
  • Le taekwondo
  • Ssireum () : la lutte coréenne

 

Mon avis

Les images, les photos et les reproductions sont magnifiques et souvent en pleine page mélangeant les photos authentiques et des photos plus récentes. D’ailleurs les premières pages présentent les trésors de l’UNESCO par de splendides photos. Niveau description, elles sont claires et très précises donnant encore plus envie d’aller en Corée pour voir tout cela.

Le livre est en anglais.

 
Informations pratiques
Titre: Guide to Korean Culture

Auteur: Korean Culture and Information Service

Edition: Hollym

Date de publication : 2010

Nombre de pages : 263

 

Deux livres sur l'histoire de la Corée
Deux livres sur l'histoire de la Corée
Deux livres sur l'histoire de la Corée

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Vie pratique

J’entame ma troisième année en Chine heureusement avant la pandémie, j’ai pu retourner en Corée et voyager en Thaïlande maintenant je voyage en Chine ( je vais également faire des articles sur mes voyages!)

Ainsi j’ai effectué mes quarantaines à la maison mais une amie de retour en Chine va nous raconter sa quarantaine dans un hôtel.

En Chine, la situation sanitaire est prise très sérieusement ( "zéro covid") ce qui peut paraitre déroutant pour les étrangers mais qui est rassurant quand on vit ici. Les nouveaux cas sont traités immédiatement et efficacement pour éviter les contaminations un peu de manière extrême mais nécessaire dans ce pays si peuplé.

 

Voici son histoire:

1 . Avant de partir par rapport, aux démarches classiques quelles étaient les nouvelles démarches liées à la situation sanitaire ?

Je ne suis pas certaine que l’on puisse qualifier de « classiques » les démarches nécessaires pour venir en Chine, car elles semblent changer constamment et ce même hors Covid.

Néanmoins, par rapport aux démarches que j’ai dû effectuer en mars 2019, il y a en effet de nombreuses différences. Ainsi, je n’ai pas eu à passer de visite médicale (avec radio pulmonaire, prise de sang, etc.), ni à fournir de certificats de travail. En outre, il n’était plus nécessaire de passer d’abord par l’Ambassade de Chine pour déposer la demande de visa, pour ensuite devoir se rendre au Centre des visas pour le récupérer.

Désormais, tout se fait via le Centre des visas. Une fois la lettre d’invitation de mon université reçue, j’ai rempli un questionnaire sur leur site. Quelques temps plus tard (et avec insistance auprès d’eux de la part de mes employeurs) j’ai reçu un mail avec deux propositions de dates pour un rendez-vous.

À partir de là, tout a été très simple, car le rendez-vous confirmé, j’ai pu déposer ma demande de visa qui était prêt 1 semaine plus tard.

Bien sûr, à cause de la pandémie il est nécessaire de procéder à de nouvelles démarches : un test PCR et sérologique 48h avant le départ dans un laboratoire désigné par l’Ambassade, sans parler de la quarantaine à l’arrivée. 

 

2. Quels étaient les changements à l’aéroport et dans l’avion ?

À mon grand étonnement l’avion était complet, mais le voyage n’en était pas moins différent que ce que j’avais pu vivre en 2019.

En effet, toutes les hôtesses et stewards étaient vêtus de combinaisons blanches, de gants, et ils revêtaient une visière sur leurs visages. Certains passagers portaient le même accoutrement, malgré la chaleur et la longueur du voyage (direct, car les voyages avec escales ne sont pas permis).

Autre différence : pas de plateau repas mais un sac contenant quelques biscuits et boissons. Heureusement j’avais été prévenue et j’avais avec moi un sandwich salutaire.

La quarantaine en Chine et les tests PCR

3. Comment s’est déroulée votre arrivée sur le sol chinois ?

L’arrivée fut fastidieuse, car nous avons dû patienter pour la prise de température, la transmission d’un QR code obtenu en remplissant un formulaire d’arrivée, puis pour un test PCR, et enfin pour monter dans un bus à destination de notre lieu de quarantaine. Nous avons eu 1h30 de route en bus, puis encore la queue à faire pour s’enregistrer à l’hôtel et payer les frais de séjour.

La quarantaine en Chine et les tests PCR

 

Quand j’ai pu enfin entrer dans ma chambre, cela faisait 6 heures que nous avions atterri.

La quarantaine en Chine et les tests PCR

Tout ce processus était extrêmement bien organisé, les passagers étaient divisés en groupes en fonction de leurs emplacements dans l’avion, afin d’éviter les risques de propagation du virus j’imagine. La communication était toutefois difficile, car le personnel ne parlait pas anglais, mais il est possible de trouver de l’aide parmi les autres passagers si besoin.

L’aéroport de Canton était totalement vide, les rideaux d’acier de chaque boutiques tirés, et tous les humains croisés (hormis les passagers) vêtus de ces combinaisons blanches. Tout cela était assez intimidant !

 

4. Maintenant vous êtes en quarantaine, pourriez-vous me décrire une journée type ?

J’ai mis quelques jours à avoir un rythme bien sûr, le temps de me remettre du décalage horaire. Après cela j’ai dû m’adapter et m’habituer à me lever plus tard qu’à mon habitude. En effet, le petit déjeuner n’étant servi qu’à 8h, parfois 8h30, je trouvais trop inconfortable de rester à jeun pendant 2h, et j’ai donc décidé de me lever vers 7h45.

Après le petit-déjeuner je me prépare, m’habille, puis je travaille (préparation de cours puisque je continue de travailler en ligne avec mes étudiants) jusqu’à midi heure du dîner. Après dîner je m’accorde un moment pour moi, généralement en lisant sur mon lit au soleil avec ma petite ration journalière de biscuits (2 par jour) et un café.

À 14h je me remets à travailler jusqu’à 17h30 ou 18h, heure du souper (très tôt pour moi, j’ai dû m’y habituer sinon le plateau refroidi).

Enfin, j’essaie de garder mes soirées pour me détendre en lisant, en regardant un film et/ou communiquant avec des amis ou la famille.

Au début je voulais inclure du sport dans ma routine mais je n’ai jamais réussi à m’y mettre, notamment à cause de mon moral.

 

Comment vous sentez vous moralement, physiquement ?

Les premiers jours je n’ai eu aucun problème hormis des insomnies. Moralement, j’allais bien. Après cela j’ai eu des hauts et des bas, le point le plus bas ayant été atteint quand j’ai appris que j’aurai peut-être deux semaines de plus de quarantaine à faire une fois arrivée à Shanghai. Durant plusieurs jours j’étais dans l’incertitude et cela a été très difficile. L’enfermement, le manque d’activité physique, cette unique fenêtre scellée de telle manière qu’il est impossible de l’ouvrir plus de 10 cm, et surtout la nourriture sont alors devenus insupportables.

Par la suite, quand j’ai appris que ma quarantaine se finirait bien au bout de 21 jours, mon moral s’est un peu amélioré.

Mais, le plus gros problème pour moi a été la nourriture. Pas mauvaise en soit, et végétarienne de surcroit, comme je l’avais demandé, mais toujours la même chose ! Chaque jour, à chaque repas, la même chose : riz & légumes à l’huile. J’en suis arrivée à un point où je n’arrive plus à manger, et il me faut attendre que la faim me torde douloureusement les entrailles pour pouvoir avaler cette pitance.

La quarantaine en Chine et les tests PCRLa quarantaine en Chine et les tests PCR

Les petits- déjeuners également, généralement composés de patates, œuf dur et riz à l’eau ont été douloureux.

La quarantaine en Chine et les tests PCR

5. Quelles sont les prochaines étapes ?

La prochaine étape est d’aller dans une épicerie acheter autre chose que des légumes à l’huile.

Ensuite, je prendrai l’avion pour Shanghai, munie de mon QR code vert durement mérité. Là-bas je n’aurai pas accès à mon campus durant 2 semaines, et je devrai m’engager à limiter mes déplacements, mais je serai libre et je chercherai un appartement. Je vais réapprendre à marcher, à manger, à communiquer avec des êtres humains en face-à-face et à porter des chaussures. ;)

 

Le QR code est un peu comme le « pass vacinal » en France.

Il est lié à Alipay . Nous devons le mettre à jour tous les 14 jours. Il y a trois couleurs : vert ( c’est bon), orange ( j’étais dans une zone à moyen risque) et rouge ( j’ étais dans une zone à risque, souvent l’étranger). Chaque ville à son propre QR vous pouvez le scanner à l’ entrée des gares ou aéroports ou sélectionner la ville dans l’application d’Alipay.

Il existe également un autre QR indiquant nos déplacements.

La quarantaine en Chine et les tests PCR
La quarantaine en Chine et les tests PCR
La quarantaine en Chine et les tests PCR
La quarantaine en Chine et les tests PCR
La quarantaine en Chine et les tests PCR

Faire un test PCR en Chine :

  1. Allez dans un hôpital.
  2. Remplissez la feuille d’enregistrement que vous pouvez trouver cette feuille à l’accueil. Elle n’est à remplir que lors de la première inscription.
  3. Allez payer son test ( ­65 RMB en temps normal ou 40 RMB en temps de risque) + 1 RMB si c’est votre première inscription.
  4. Allez faire votre test ( la plupart du temps, c’est dans la gorge)
  5. Revenez le lendemain chercher vos résultats dans les bornes automatiques vous pouvez également télécharger l’application de l’hôpital pour avoir les résultats directement sur votre téléphone mais vous devez bien maîtriser le chinois.
La quarantaine en Chine et les tests PCR
La quarantaine en Chine et les tests PCR
La quarantaine en Chine et les tests PCR
La quarantaine en Chine et les tests PCR
La quarantaine en Chine et les tests PCR

Je remercie chaleureusement mon amie M. d'avoir partagé avec nous son expérience et ressentie durant cette quarantaine et lui souhaite tout le meilleur pour sa nouvelle vie en Chine 😄

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog