Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les conseils d'eonni

Les conseils d'eonni

Petit blog sans prétention sur la vie pratique en Corée du Sud et en Chine!

Publié le par Eonni

Cet article ne sera pas très joyeux mais je considère qu'il fait aussi partie de l'expérience et je vous avoue qu'avant mon départ, je n'étais pas au courant.

 

En effet, on programme son séjour (souvent des mois à l'avance) dans la joie et la bonne humeur, tout excité à l'idée de réaliser pour certain (e) un rêve, on vit une expérience riche en émotions (tous les jours ou presque, on découvre des nouvelles choses que ce soit au niveau des paysages, de la nourriture, on rencontre des personnes d'horizon différent etc.) sans vraiment penser au retour et comment cela va se passer.

 

Néanmoins cela dépend également dans quel cadre vous êtes partie en Corée (échange universitaire, pour aller étudier le coréen etc), dans cet article je vais parler de mon histoire, mon ressentie mais également ce que des personnes qui étaient dans la même situation que moi ont vécu.

 

Pour un petit rappel des faits, je suis partie en Corée pendant un an pour apprendre le coréen à l'université par mes propres moyens à la fin d'un CDD.

 

Bien-sûr au premier abord, on est super heureux (se) de rentrer revoir sa famille, ses amis, remanger français etc mais une fois les premières réjouissances passées un petit malaise s'installe.

 

 

  • Retour au français

Cela peut paraître idiot mais le retour au français ne se fait pas si facilement.

En effet, pendant un an je n'ai parlé qu'anglais (surtout au début) ou coréen. J'avais des amis français certes mais même entre nous soit en parlaient en anglais soit en coréen surtout si nous sortions en groupe.

Et même si nous parlions en français nous ajoutions toujours un ou deux mots coréens dans la phrase.

Les seules discutions purement en français étaient via skype avec la famille ou les amis restaient en France.

 

Du coup, il faut se réhabituer à parler français tout le temps et éviter le « bilingual », le fameux « j'ai le mot en coréen ou en anglais mais plus en français » sous peine de passer pour un (e) snob. Malheureusement cela arrive souvent quand on ne pratique pas une langue même si c'est sa langue maternelle.

 

Le coréen a également beaucoup d'onomatopées (comme en France d'ailleurs), mots que l'on apprend très vite et que l'on utilise souvent (surtout si vous regardez des dramas), en Corée dire « omo » « aiego »... ne pose pas de problème en France par contre on vous regarde de travers.

 

Mes amies japonaises m'ont raconté la même chose lors de leur retour au Japon même si au niveau culturel cela est plus proche que la notre, on leur faisait des remarques sur leur japonais-coréanisé (ce mot n’existe pas mais je trouve que cela reflète bien la situation:-) ).

 

 

  • Décalage avec les français

Plusieurs décalages peuvent apparaître. Déjà on ressent un décalage entre les personnes qui sont déjà parties à l'étranger et ceux qui ont toujours habitées en France, elles ne comprennent pas à quel point la Corée peut nous manquer, on est de retour en France, on devrait être content.

 

Décalage aussi entre les amis qui ont continué leur vie et vous qui devait tout recommencer (même si on a vécu qu'un an à l'étranger on peut ressentir cette situation). Les personnes qui partent pour un échange universitaire doivent moins ressentir cela car la routine des cours et la plupart des amis sont aussi parties à l'étranger.

 

Pour ma part, je suis rentrée sans avoir de projet précis (mise à part chercher un boulot), je me suis donc retrouvée au chômage et mes amis français avaient un boulot, certains avaient même acheté une maison, s'étaient mariés, avaient eu des enfants etc (en un an beaucoup de choses peuvent se passer). J'avais quitté une vie trépidante d'étudiante séoulite pour un dur retour à la réalité.

 

On ressent également un décalage culturel (ciné, TV, musique etc.), bon je l'avoue ce décalage je l'avais déjà avant de partir en Corée car je suis plus dramas que séries TV américaines ou autres et niveaux musiques, j'écoute plus de musiques asiatiques qu'américaines ou françaises.

 

 

  • Retour au calme ( trop calme!!)

La Corée est le pays du pali pali ( 빨리빨리 ) tout , tout de suite (et souvent avec le sourire en plus),les magasins ouverts non stop etc.. . N'habitant pas à Paris, j'ai dû également me réhabituer aux magasins fermant tôt et non ouverts le dimanche.  Fini le Starbucks et les cafés que l'on peut apporter partout (petit à petit cela devient à la mode et même dans ma ville, les cafés à emporter commencent à fleurir !).

Et rebonjour l'administration française et ces lourdeurs !!! (c'est vrai aussi que l’inscription à pôle emploi n'aide pas à aimer l'administration française:-) ).

 

 

 

  • La mode

En Corée, j'avais acheté pas mal de vêtements en me disant que la plupart je ne pourrais pas les remettre à mon retour et j'ai été surprise en rentrant de voir que la mode coréenne étaient petit à petit arrivée en France.

Néanmoins on n'a tout de même le droit à des petites remarques du style : « ah ça, ça vient de Corée cela se voit au niveau style » ou « cette jupe est un peu courte pour la France, tu ne trouves pas ? ». Le pire c'est que je trouvais la mode française moins sympa et plus cher donc je ne voulais pas acheter. D'ailleurs je continue à acheter mes vêtements en ligne dans des magasins asiatiques ou dans des chaînes genre Uniqlo.

 

Certaines de mes amies ont même donné leur vêtements achetés en Corée car immettable en France.

 

J'avoue que certains vêtements sont devenus des tenues pour traîner à la maison ou finis en pyjamas.

 

Un autre inconvénient est le fait que j'avais perdu pas mal de poids durant mon séjour (nourriture épicée qui coupe la faim, peu de chocolat, fromage etc) du coup retour de bâton en rentrant et certains vêtements sont maintenant trop petits :- (

 

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Tourisme

Je voulais faire un petit point sur les différents quartiers de Séoul pour ceux souhaitant se rendre dans la capitale.

 

Séoul est divisé en 25 arrondissements ( appelés gu (구) ), qui sont eux-mêmes composés de quartiers (appelés dong (동) ), comparable à une petite ville. Je ne vais pas décrire tous les arrondissements, j'ai plutôt sélectionné les grands quartiers de Séoul qui peuvent vous être utiles:

 

  • Seodaemun-gu (서대문= La grande porte de l'Ouest) avec comme quartiers célèbres :Hongdae (홍대), Sinchon (신촌) et Ewha (이화) . Ceux qui ont lu mes articles précédents, savent que j'ai habité à 신촌 pendant un an. Ce sont des quartiers étudiants mêlant magasins, bars, clubs et restaurants pas chers,aussi bien animés le jour que la nuit. Beaucoup d'étrangers sont présents à Hongdae.

 

Comment s'y rendre :

 

  • Métro :

- Ligne 2 : stations : 홍대입구 (Hongdae), 신촌 ( Sinchon) et 이대 ( Université des femmes Ewha) .

Vous trouverez également la prison de Seodaemun (서대문형무소) aujourd'hui reconvertie en musée. Ce musée est très interactif avec différentes reconstitutions de la prison pendant la période de colonisation japonaise (cellules, vie en prison, salles de torture, tours de guet, site d'exécution), un monument d'hommage aux martyrs... L'ambiance est tendue dans cette prison et j’étais étonnée de voir pleins de couples en rendez-vous dans ce lieu.

P1010718.JPG

 

  • Jung-gu ( 중구 = Le centre) – C'est le centre de Séoul (la mairie de Séoul, gare de Séoul...), alliant aussi bien tradition ( avec la porte de Namdaemun 남대문 (mais également son marché réputé 남대문시장) et le palais de Deoksugung 덕수궁 ) et modernité avec notamment le quartier de Myeongdong (명동 Welcome to the shopping area !!). Néanmoins, je tiens à vous prévenir que les prix à Myeongdong sont légèrement plus chers aussi bien au niveau des vêtements que des produits de beauté mais le côté pratique c'est que toutes les grandes marques y sont regroupées dans la même zone.

  •  

Comment s'y rendre :

  • Métro :

    - Station Euljiro 1-gu de la ligne 2 du métro (sortie 5), 10 min de marche
    - Station Myeongdong de la ligne 4 du métro (sortie 5, 6, 7 ou 8), 5 minutes de marche.

 

  • Bus : descendre à l’arrêt Myeongdong.
    - Bus vert: n°. 7011
    - Bus bleu: n°. 104, 105, 421, 463, 507, 604
    - Bus Express: No. 1005-1, 1150, 5000, 5005, 5007, 5500, 5500-1, 5500-2, 8800, 9000, 9001, 9003, 9007
    - Bus rouge: No. M4101, M4102, M4108
    - Airport Bus: No. 6001, 6015

P1000084.JPG

 

  • Jongno-gu (종로) – c'est l'arrondissement historique par excellence, vous trouverez la plupart des palais impériaux (comme Gyeongbokgung (경복궁 ) mais également la célèbre rivière de Cheonggyecheon (청계천 :comment s'y rendre : Station City Hall de la ligne 1 ou 2 du métro (sortie #4), Marcher 2-3 minutes) mais également le quartier Insadong (인사동) célèbre pour ces boutiques et restaurants traditionnels autour de la rue principale Insadong-gil (인사동길) ainsi que son magnifique temple Jogyesa (조계사). Vous pouvez également essayer des Hanbok (한복 vêtement traditionnel coréen) et repartir avec une petite photo souvenir !

    Si vous souhaitez acheter des souvenirs typiquement coréens, c'est dans ce quartier qu’il faut se rendre.

 

Comment s'y rendre :

  • Métro :

    - Station Jonggak (종각) de la ligne 1 du métro, puis 5 minutes à pied
    - Station Jongno (
    종로) 3-ga de la ligne 1 du métro, puis 5 minutes à pied
    - Station Anguk (
    안국), de la ligne 3 du métro, 3 minutes à pied.

 

  • Bus :
    - Destination de la station Anguk : 1012, 7025, 109,151,162, 171, 172, 272, 601

 

Les différents quartiers de Séoul
Les différents quartiers de Séoul
Les différents quartiers de Séoul
Les différents quartiers de Séoul
  • Gangnam-gu (강남 =Au sud du fleuve ) – C'est l'arrondissement le plus cher de la capitale, il regorge de restaurants, hôtels , clubs et magasins de luxe. Très fréquenté pour les hommes d'affaires. Vous trouverez également un grand nombre de cliniques de chirurgie plastique, le centre commercial COEX avec son immense aquarium (minimum deux heures de visite), des grandes salles de multiplexes et de nombreuses boutiques et restaurants (pour s'y rendre bus bleus n°143, 146, 301, 341, 342, 360, 362, 363, 401, 442, 640, 730, arrêt Samsung (삼성역) ou le métro: ligne n° 2, arrêt Samseong, sorties 5 et 6). Non loin du COEX se trouve le temple Bongensa (un de mes temples préférés à Séou: les temples à Séoul). Le contraste entre se temple zen niché entre les buildings de Gangnam est un spectacle saisissant et magnifique.

 

Comment s'y rendre :

  • Métro :

    - Station Gangnam de la ligne 2 du métro.

 

 

 

  • Yongsan-gu (용산) – Dans cet arrondissement, se trouve le quartier des étrangers le fameux Itaewon (이태원). Quartier où l'on trouve de tout, restaurants et alimentations du monde entier. Les prix sont relativement plus chers que d'autres puisque la plupart des produits sont importés. Les nuits sont mouvementées grâce à leur différents clubs et bars. Ce quartier est très pratique pour les étrangers surtout s'ils ne parlent pas coréen ou qu’ils ont des régimes alimentaires spéciaux. Dans ce quartier se trouve également une grande mosquée avec un petit quartier musulman.

 

Comment s'y rendre :

  • Métro :

- Station Itaewon (Office de tourisme à l'intérieur de la station)de la ligne 6 du Métro, Sortie 1,2,3 ou 4.

 

 

 

  • Hyehwa (혜화) – C'est le quartier “artistique” de Séoul avec de nombreux théâtres. C'est mon quartier coup de cœur car on peut se balader dans les rues et voir des sculptures, dessins un peu partout et l'ambiance est vraiment bon enfant. On y trouve également de nombreux restaurants, bars et boutiques à prix plus qu'abordables étant donné qu'il s'agit également d'un quartier étudiant.

 

Comment s'y rendre :

  • Métro :

- Station Hyehwa de la ligne 4 du métro.

Les différents quartiers de SéoulLes différents quartiers de SéoulLes différents quartiers de Séoul
  • Seocho-gu (서초) : le dernier que je vous présente est le quartier français de Séoul (Seorae Maeul (서래마을) « frenchtown » ok jeu de mot pourri:-) ). Le lycée français se trouve dans ce quartier et par conséquent beaucoup de personnes de la communauté française y habitent. Ils organisent parfois des événements nous rappelant notre douce France comme un marché de Noël en décembre.

Je l'avoue en un an à Séoul, je ne suis jamais allée dans ce quartier, peut-être par peur de nostalgie ou justement la France ne me manquait pas vraiment, donc pas de nécessité de retour à la source. Il est vrai aussi que ce quartier est un peu moins facile d’accès par les transports en commun.

 

Comment s'y rendre :

  • Bus :

- bus vert numéro 13 depuis les stations de métro Chongshin University (ligne 4, ligne 7) , Seocho (ligne 2) ou Bangbae (ligne 2).


Source: Wikitravel

 

Instagram :https://www.instagram.com/lesconseilsdeonni/

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Culture

 


 

Comme dans chaque pays, la Corée du Sud a ces propres légendes et superstitions. Nous avons eu d'ailleurs un cours sur ces superstitions à l’université et j'ai trouvé cela très intéressant d'étudier les superstitions coréennes mais également celle de mes camarades de classe (japonaises, taïwanaises etc.) .

Dans cet article, je vais vous présenter quelqu'une de ces superstitions.


 

Ceux en rapport avec la mort (oui je sais, ce n'est pas très joyeux!!!)

  • Écriture rouge : il ne faut pas écrire le nom de quelqu'un ou son propre nom à l’encre rouge c’est un usage réservé aux défunts.

 

  • Chiffre 4 : il n'y pas d'étage 4 car au niveau prononciation le chiffre 4 est la même que le mot "mort" (사 – Sa). Par conséquent, dans la plupart des appartements, hôtels, ou encore hôpitaux, il n'y a pas de chambre n° 4 et dans les ascenseurs, l'étage 4 est remplacé par un F de four en anglais.

 

  • La mort par ventilateur : une légende veut qui ne faut pas dormir avec un ventilateur allumé. En effet, si vous laissez le ventilateur tourner en laissant la porte et les fenêtres fermées, vous pourriez mourir de froid ou de suffocation. C'est pour cela que les entreprises fabriquant des ventilateurs ont installé des minuteurs afin qu'ils ne tournent pas toute la nuit.

 

 

Ceux en rapport avec les couples :

  • Le chemin de Deoksugung (덕수궁) : "Si un couple se balade main dans la main aux alentours de ce chemin, situé à l’extérieur du mur de Deoksugung, il est destiné à rompre". Historiquement, la Cour Familiale de Séoul étant située au bout de ce chemin, les couples mariés voulant divorcer devaient le suivre ensemble.

  • Donner des chaussures en cadeau: il ne faut pas offrir de chaussures à son/sa petit(e) ami(e), sinon il ou elle s’éloignera de vous ou vous trompera.

  • Les ailes de poulet : le mot 바람 (Baram) signifie "liaison" et "vent" : une épouse ne devrait donc jamais cuisiner des ailes de poulet, sous peine de le voir son mari "s’envoler" ailleurs.

 

  • La différence d’âge : si vous vous mariez avec quelqu’un qui a 5 ans de plus ou de moins que vous, vous vous disputerez tous les jours mais vous ne divorcerez jamais. Si vous vous mariez avec quelqu’un qui a 6 ans de plus ou de moins, vous vivrez heureux mais vous vivrez comme des mendiants.

 

 

Ceux en rapports aux études :

 

  • Les examens sont très importants en Corée surtout l'examen d'entrée à l'université et diverses superstitions y sont affiliées. En effet, il faut éviter de manger des aliments gras, comme la soupe d’algues (미역국) ou les ramyeons (라면). La superstition veut que ces plats vont huiler le cerveau et tout ce que l'étudiant a étudié glissera hors de sa tête.

     

  • Heureusement, il existe également des aliments aidant comme les aliments qui collent comme les gâteaux de riz gluants (찹쌀떡) ou des yeots (엿 : nougat coréen). Dans ce cas, les connaissances se colleront dans sa tête et son stylo se collera à sa main.

     

  • Il ne faut pas se laver les cheveux à l'approche d'un examen. En effet, les coréens pensent que s’ils se lavent les cheveux, leur mémoire sera lavée par l’eau.

 

 

Ceux en rapport à la société :

 

  • Le déménagement : il en existe plusieurs.

    • Il faut choisir le jour du déménagement avec attention. C'est à dire déménager un 손없는날 (un jour sans mauvais esprits), afin qu'ils ne suivent pas la personne qui démange jusqu'à sa nouvelle maison. On peut d'ailleurs trouver des calendriers précisant les bons selon le mois.

    • Il ne faut pas faire le ménage avant de quitter les lieux car les esprits devineront que la personne part et ils la suivront.

       

  • Après l'accouchement, une femme ne devrait pas prendre de bain ou de douche dans les 30 jours suivant l’accouchement ni sortir durant les 100 jours après l’accouchement excepté pour les visites chez le médecin pour ne pas attraper froid. En effet, les coréens pensent que si une femme attrape froid après son accouchement, le froid ira dans ses os et ceci l’affectera toute sa vie.

     

  • Agiter les jambes : une superstition coréenne veut qu'une personne qui agite ces jambes par stress ou nervosité par exemple fera fuir son argent, porte malheur. Cette superstition provient de la médecine orientale, on pense que trembler des jambes annonce que l'on aura des problèmes de circulation sanguine et d'estomac.

  • Les rêves : Si vous rêvez d’un cochon, vous aurez beaucoup de chance dans la vie, gagner au loto par exemple. Autrefois, on sacrifiait un cochon aux esprits des croyances chamaniques. C'est pourquoi le cochon est un symbole porte-bonheur.


 

Et vous connaissez-vous d'autres superstitions coréennes ?

 

Source :superstitions

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Culture


 


 

Ceux qui regardent les dramas ou tout simplement s'intéressent à la culture coréenne savent la plupart de ces règles mais j'ai pensé qu'un petit rappel ne ferait pas de mal !

Pour écrire cet article, je me suis basée sur le livre «한국 문화 » et sur mon expérience personnelle.
 

A table

 

  • Éviter de planter vos baguettes dans le riz (cela évoque les bâtons d’encens dans les funérailles).

  • Utilisez votre cuillère pour le riz (oui à la différence du Japon, en Corée on mange le riz avec une cuillère, ce qui est bien plus facile) et la soupe.

  • On ne tient pas son bol à la main (ce n'est pas la nourriture qui vient à vous mais vous qui allez vers la nourriture).

  • Après le repas, replacez votre cuillère et vos baguettes à la place où elles étaient au départ. Pliez votre serviette et déposez-la sur la table.

  • Surtout ne vous mouchez pas à table (ni en public d’ailleurs) par contre vous pouvez renifler à votre aise !

  • Pendant le repas, ne déposez pas les déchets de nourriture sur la table. Il faut les envelopper dans une serviette en papier et les jeter dans un endroit prévu à cet effet.

  • Demandez à votre voisin de vous passer un plat éloigné et évitez de tendre votre bras trop loin.

  • Devant une personne plus âgée ou un supérieur hiérarchique, il faut attendre que la personne la plus âgée commence à manger et attendre qu'elle ait fini.

  • En revanche, faire du bruit à table ne pose aucun problème.

Table.jpg

 

 

L’alcool

 

 

L'alcool une institution « sacrée » en Corée !

 

  • On ne se sert jamais soi-même de l’alcool. Il faut d'abord servir les personnes les plus âgées et attendre d’être servi.

  • Il faut tenir son verre à 2 mains lorsque l'on vous sert et tenir le verre de la main droite et de verser avec la main gauche quand on verse de l’alcool à un aîné. Cette tradition remonte à l’époque des Hanboks, où les manches longues ne devaient pas traîner dans la nourriture, on les retenait donc avec la main sous le poignet.

  • Devant une personne plus âgée ou un supérieur hiérarchique, ne buvez pas de l’alcool en le regardant dans les yeux. Détournez votre tête. Je constate que même la jeune génération (en âge de boire cela va de soi !) pratique toujours cette règle même entre amis.

  • Lors d'une fête, il est de coutume de ne pas laisser l'un de ces amis avec un verre vide, c'est pour cela que je laissais toujours un peu d'alcool pour éviter de me retrouver avec un verre rempli.

 

Alcool.jpg

 

Présentations

 

  • Dois-je le rappeler ? Pour se saluer on ne se fait pas la bise mais on incline légèrement la tête. De même pour remercier ou pour dire au revoir. Entre hommes, on vous tendra de plus en plus souvent la main. Si vous voulez saluer en mode très poli, vous pouvez placer vos mains sur votre ventre, la main gauche sur la droite pour les hommes, la droite sur la gauche pour les femmes et vous incliner mais bon cette salutation doit être pour les grandes occasions. D'ailleurs par la suite entre amis français on ne se faisait plus la bise pour se dire bonjour, ce qui surprenait les coréens d'ailleurs !

  • En France, on utilise souvent le mot « merci » mais en Corée, trop remercier son interlocuteur est impoli (il peut se sentir gêner). D'ailleurs ils utilisent rarement voir jamais "de rien" ou "avec plaisir".

  • Comment vous adresser à un coréen ? : cela dépend de la relation avec la personne

    • au 1er abord vous pouvez utiliser le prénom de la personne + ssi (), d'ailleurs c'est comme cela que l'on apprend en cours pour discuter avec ces camarades.
    • Si la personne est plus âgées oppa/ eonni/nouna/ hyung (오빠/ 언니/ 누나/ ).
    • Si la personne est supérieure hiérarchiquement, les formes sont de rigueur, c’est le nom de famille + dénomination du poste par exemple Kim sajangnim (사장님) = Président KIM.
    • Si la personne a le même âge, vous pouvez lui demander si cela la dérange que vous l’appeliez par son prénom
    • Si la personne est plus jeune, vous êtes libre.
  • Ne regardez pas la personne que vous saluez dans les yeux, c'est un signe de défi mais également lorsque vous lui parlez.

présentation 2.jpg
présentation 3.jpg
Présentation.jpg

 

 

Relations avec les autres

 

  • Quand vous donnez ou recevez quelque chose que ce soit de l'argent, un cadeau, une carte de visite etc., il faut le prendre à deux mains ou une main sous le coude de l’autre.

  • Il ne faut pas non plus offrir le cadeau devant la personne qui vous l'a offert mais attendre de le faire chez soi tranquillement sauf si bien sûr on vous demande expressément de l’offrir.

  • Éviter toutes formes de conflits, une diplomatie subtile vaut mieux que de s'énerver.

  • Si l'on vous tend une carte de visite, il faut prendre le temps de la lire avant de la ranger pour ne pas offenser votre interlocuteur.

relation.jpg

 

 

En société

 

  • Évitez de fumer en présence d’un aîné surtout si vous êtes une femme évitez de fumer tout court.

  • Si vous êtes malades, comme je l'ai déjà mentionné, il ne faut pas se moucher en public et si possible porter un masque. Cela me rappelle une petite anecdote : je pensais à tort qu'en tant qu'étrangère cela ne me concernait pas et j’étais venue malade à l'école sans masque, une camarade m'en tant un, je décline poliment en disant que j'en ai pas besoin, elle insiste fortement du coup je l'ai mis. Après je suis allée acheter un réserve. Les masques en papier ne sont vraiment pas chers mais pas très pratiques quand on porte des lunettes.

  • Éviter les démonstrations de sentiments en public : comme s'embrasser ou rire trop fort. Il ne faut pas confondre les quartiers de Hongdae ou Sinchon avec le reste de Séoul ou de la Corée en général, ce qui peut paraître tolérer dans ces quartiers ne l'est pas forcément dans les autres, faites attentions.

société.jpg

 

Á la maison

 

  • Avant de rentrer dans une maison, il faut enlever vos chaussures mais également dans les restaurants traditionnels, alors pensez à éviter les chaussettes à trou si vous êtes invité !

  • Si on vous offre à boire, il n'est pas poli de refuser.

Maison.jpg

 

Dans le métro

 

  • Au début et à la fin de chaque wagon se trouvent des places réservées aux personnes âgées, il ne faut pas s'y asseoir même si la rame est pleine et qu'il n'y a pas des personnes âgées dans le coin.
  • Laisser votre place aux femmes enceintes et aux personnes âgées ( comme en France d’ailleurs!).

 

Quelques points communs avec la France

 

  • Dans la rue, il ne faut rien jeter.
  • Ne montrez pas les gens du doigt. Faites-le avec la main ouverte. Ce sont les animaux ou les objets que l’on désigne du doigt.

 

 

Impolitesses pour nous normal pour eux !

 

  • Traîner des pieds n’a aucune signification (ni de fatigue, ni de paresse) beaucoup de coréens traînent des pieds.
  • Afin de se positionner par rapport à vous (le respect de la position sociale est très important), un coréen que vous rencontrez pour la 1ere fois va vous poser des questions qui peuvent nous paraître indiscrètes pour nous comme votre âge, si vous êtes marié(e), combien vous avez d’enfants, combien vous gagnez par mois, votre profession.... Cela lui permettra d’adapter son langage.
  • Porter des shorts ou des jupes très courtes ne pose pas de problème par contre éviter les décolletés qui sont juger vulgaire.
  • Il n'est pas impoli de ne pas tenir les portes aux personnes ou de bousculer quelqu'un sans s'excuser (surtout les ajummas courant pour aller s’asseoir dans le métro).
  • Il n'est pas non plus impolie de se racler la gorge et de cracher, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes, notamment dans la rue. Pour ma part, j'ai toujours eu un petit souci avec cela !!

 

Voilà un petit aperçu des règles de vie à la coréenne, je suis sûre qu'il y en a d'autres mais je ne les connais pas tous.

N’oubliez pas en tant qu'étrangers vous représentez votre pays et respecter un minimum les règles du pays qui vous accueil permettra de garder une bonne image de notre pays auprès des habitants du Matin Calme !!

 

Sources:

- livre «생활 속 한국 문화 77 »

-https://www.macoree.com/

 

Instagram :https://www.instagram.com/lesconseilsdeonni/

 

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Culture

 

 

Je reviens avec un sujet un peu plus léger mais qui fait également partie de la culture coréenne.

 

Il existe plusieurs quartiers sympas pour sortir sur Séoul cela dépend de vos envies :

  • Hongdae  (홍대): quartier des jeunes où l'on peut trouver de la cuisine pour pas cher et une quantité de bars, clubs et norebang (노래방).

  • Gangnam (강남) : quartier chic où l'on peut trouver de la cuisine succulente mais un peu cher

  • Itaewon (이태원) : quartier des étrangers où l'on peut trouver de la cuisine du monde entier

  • Hapjeong (합정): quartier où l'on peut trouver de la cuisine coréenne plus sophistiquée qu'à Hongdae tout en restant plus abordable qu'à Gangnam.

 

Je ne cherche pas à généraliser mais voici une soirée type que l'on peut passer en Corée du Sud.

 

La soirée commence dans un restaurant (étant fan de la cuisine coréenne j'adorais cette partie).

Pour l'addition soit quelqu'un paye tout soit on divise. Si vous sortez avec des étudiants la plupart du temps, on divise par le nombre de personnes présentes. Il est mal vu de commencer à chipoter en disant que l'on a moins mangé que les autres ou moins bu pour payer moins.

 

Après le restaurant direction une sul jib (술집).

 

Il existe différente types de sul jib et sont très différentes de nos bars :

  • Il existe des endroits réservés, en effet, on se retrouve dans un petit endroit fermé par des portes ce qui est sympa pour ne pas être déranger par les autres et on se sent comme chez soi, bien sûr il ne faut pas être claustrophobe.

  • On est obligé de manger en même temps que l'on boit mais souvent la nourriture est bonne (fruits ou plats plus épicés).

  • Dans les sul jib de luxe, il y a même une TV ou une tablette dans chaque place permettent de jouer en même temps.

 

Pour l'addition, c'est la même chose.

 

Après une sul jib, il arrive souvent que l'on aille dans une autre.

 

Selon les personnes, on peut aller soit dans un club soit dans un norebang (노래방).

Les coréens adorent chanter et montrer qu'ils savent bien chanter. Ce qu'il y a de bien dans les norebang c'est que l'on peut apporter à boire et à manger et même dans certaines on a de la glace à volonté (j'avoue que dans ce cas on passe plus de temps à manger qu'à chanter).

On paye à l'heure et d'avance. Ne vous inquiétez pas pour l'heure, ils nous préviennent avant la dernière chanson.

Les prix sont assez abordables surtout si on est plusieurs.

Niveau chansons on a vraiment le choix, tous les styles et époque, en coréen, japonais, chinois et anglais. Malheureusement je n'en ai jamais trouvé en français.

 

 

Après le norebang, un petit tour en club (클럽) est parfois proposé (oui, il faut tenir la route avec des coréens, ils carburent à 100 à l'heure).

 

L'entrée en club est vraiment pas cher (avec souvent une consommation offerte) et l'ambiance est sympa, tout le monde danse (et plutôt bien). Chaque club a son propre style de musique (électro, Kpop, R&B etc). On note une différence notable entre les clubs d'Hongdae et celles de Gangnam. Celles d'Hongdae sont remplies d'étudiants et celles de Gangnam un peu plus âgés et tous à la plastique parfaite.

En revanche, prenez garde si vous êtes étrangères vous êtes une proie de choix pour les coréens.

Autant un coréen sobre se montrera très timide avec une étrangère autant un coréen saoul se montrera très entreprenant et la plupart pense que les filles étrangères sont plus libérées, plus faciles que les coréennes.

 

 

Après une soirée bien remplie, afin d'attendre le 1er métro direction une supérette, McDo ou un café ouvert h24 afin de prendre un petit déjeuner. Puis enfin dodo !!

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Vie pratique
Les transports à Séoul
  • Le métro (지하철)

Je trouve que le métro est le moyen le plus simple et le plus facile pour se déplacer à Séoul. Il est très propre, très moderne et très sécurisé.

En effet, les stations sont indiquées en anglais sur les panneaux et oralement dans les rames de métro (les stations sont également annoncées en coréen, anglais, chinois et japonais). Certaines traductions font sourire (ewha womans university !). Des plans sont disponibles un peu partout dans les stations pour vous aider. Le métro de Séoul est composé de 17 lignes.
 

Pour vous déplacer, vous pouvez acheter une carte T-money que vous rechargez via les bornes situées dans chaque arrêt de métro. En effet, il n'existe pas d'abonnement de transport en commun et chaque trajet est décompté sur la carte, le prix du trajet varie en fonction de la distance surtout si vous allez loin (en nombre de station).

 

Tarifs au 1er juillet 2015 (comme en France, les tarifs augment chaque année et sont différents pour chaque ville, Séoul, Busan, Daegu, Gwangju et Daejeon). A Séoul, pour les personnes des plus de 19 ans, avec une carte de transport le tarif est de 1250 wons ( 1,02 €) puis 100 wons tous les 5 km (entre 10 et 50 km) / Si la distance parcourue dépasse les 50km, un tarif supplémentaire de 100 wons est appliqué tous les 8km. ( Pour informations, à Busan, on paye en fonction des sections de la ville ( moins de 10 km section 1, plus de 10 km section 2) Adulte – section 1 : 1,200 wons, section 2 : 1,400 wons, (Busan) , pour Daejeon même principe : Adulte – section 1 : 1,250 wons, section 2 1,350 wons (djet) enfin pour Deagu et Gwangju, tarif unique (Adulte 1,100 wons, dtro et Gwangju . Pour les personnes, de moins de 18 ans, des tarifs préférentiels sont également prévus).

Ce qui est génial, c'est que vous pouvez utiliser votre carte T-money dans toute la Corée du Sud, pas besoin de changer en fonction des villes !!

 

En revanche, pensez bien à valider votre carte à l'entrée et à la sortie aux portiques de contrôle. Certains ne s'ouvrent que si on passe la carte mais d'autres non, il suffit juste de passer.

Si vous n’avez pas payé assez sur votre carte, vous pouvez toujours régulariser votre situation dans des machines situées avant les portiques de contrôle.

Je vous déconseille très fortement de frauder. Les coréens étant très respectueux de leurs lois et aimant l’ordre, vous ne verrez personne le faire et serez probablement dénoncé si quelqu’un vous voit.

 

 

17995_529735943744267_1530435832_n.jpg

 

Ce site m'a été très utile pour trouver mes destinations : cyberStation

 

Petit bémol, le dernier métro est à 23h30. Pour vos sorties du samedi soir (ou des autres jours:-) ), cela fait un peu tôt, ne vous inquiétez pas, pour rentrer vous pouvez toujours prendre un taxi (vraiment pas cher surtout si vous êtes plusieurs) ou attendre le 1er métro vers 5-6h du matin (comme presque tout est ouvert H24, il y a moyen de tenir!)

Vous pouvez acheter votre carte T-money dans les supérettes portant le logo T-money (GS 25, CU, 7-eleven, Mini Stop, With me, Buy The Way, Story way) et appareils de distribution et de rechargement de tickets à l’intérieur des stations de métro. Pour les fan de Kpop, il existe même des cartes à effigie de vos stars préférées que vous pouvez acheter à Myeongdong (명동 ) dans la zone commerciale réservée aux fans de Kpop.

 

Vous pouvez donc utiliser votre carte T-money dans le métro, le bus mais également dans les taxis portant le logo T-money (dans ce cas il faut juste prévenir le chauffeur qui placera votre carte sur la machine située entre le siège conducteur et passager et s'assurer que le solde de votre carte vous permet de payer avec ce moyen)

 

.Tmoney.png

 

20151226_192055.jpg

 

 

Lors de votre départ, vous pouvez récupérer la somme restante sur votre carte (moins 500 wons de frais) soit dans les fameuses supérettes soit dans les guichets automatiques.

 

seoulSubwayMap.gif


 

  • Le bus (버스)

 

Le bus coréen tout une histoire !

Le réseau des bus est très dense à Séoul avec plus de 200 lignes. Il est plus difficile d'accès si vous ne maîtrisez pas le coréen mais la façon de conduire des chauffeurs de bus est une expérience à vivre au moins une fois !

En effet, aux arrêts de bus, il y a bien des indications sur les différents arrêts des différents bus mais tout est écrit en coréen. A l'intérieur du bus, il en va de même et à la différence du métro où les annonces sont en anglais, japonais, chinois et coréen, dans le bus tout est en coréen.

Souvent seul l'arrêt où vous vous trouvez, est écrit sous forme romanisé.

 

Il existe quatre sortes de bus à Séoul classés selon un code couleur :

         - les bus verts : servent les routes entre les stations de métro et les zones résidentielles.

         - les bus bleus : servent les routes majeures de la ville.

         - les bus rouges : il s'agit de bus express pour la banlieue,

       - les autobus jaunes : ils fonctionnent sur des itinéraires circulaires au centre-ville de Séoul.

Un système de nombre permet également de déterminer la destination des bus en fonction des zones de Séoul mais pas la peine de toutes les apprendre.

Pour ma part, j'ai adoré prendre le bus (j'évitais quand même les heures de pointes), on profite mieux de Séoul et pour ceux qui sont fans de dramas (comme moi!), on a l'impression de vivre à la coréenne!

 

 

 

  • Le taxi (택시)

 

Beaucoup moins cher qu'en France, le taxi peut s’avérer une bonne option en cas de sortie tardive (plus de métro), si vous être un petit groupe ou si vous êtes chargé.

 

Il existe deux types de taxis :

        - les gris ou bleus :ordinaires  (일반 택시 )

        - les noirs ou blancs : taxis de luxe et donc plus chers ( 모범 택시 )

 

Petit bémol : les conducteurs de bus ne parlent pas tous anglais, si vous ne maîtriser pas encore tout à fait le coréen, il faut mieux écrire l'adresse où vous souhaitez aller sur un bout de papier et lui donner mais par pitié en hangul pas en romanisé, les coréens ne connaissent pas le romanisé.

Il existe des taxis réservés aux étrangers avec chauffeurs bilingues ou taxis équipés d’un système de traduction (parfois avec un téléphone qui vous dirige sur une hotline de traducteurs) mais je n'ai jamais testé. Ils sont de couleur orange. Le prix du taxi étranger est de 20% plus élevé que les taxis réguliers.

Le tarif de base pour 2 km en taxi ordinaire est de 2 400 wons. Pour un taxi de luxe, le tarif de base pour 3 km est de 4 500 wons. Les taxis ordinaires appliquent un tarif de nuit (de 24h à 4h) avec un supplément d'environ 20% sur le tarif de base en journée à la différence des taxis de luxe.


 

 

Les transports interurbains
  • Le train (기차)

 

La compagnie nationale est Korail.

Les tains sont confortables, relativement bon marché (un peu plus cher que le car), fiables et chose peu commune en France ponctuels !

On distingue trois types de trains :

- le KTX (Korea Train Express), l'équivalent de notre TGV ; il circule depuis avril 2004.

            - le Saemaeul (1e classe, 3 places par rangée) (새마을 ),

            - le Mugunghwa (2e classe, 4 places par rangée) ( 무궁화).

 

Pour la petite histoire, la Corée du Sud a acheté à la France dans les années 1980, la technologie du réseau TGV, pour mettre en place le KTX.

Le KR Pass (Korea Rail Pass) permet des trajets illimités sur une durée de 1, 3, 5, 7 ou 10 jours (de 66 900 à 194 400 wons).

Pour prendre le train, mieux vaut réserver sa place à l'avance, surtout pendant les week-ends et les vacances.

 

J'ai utilisé deux fois le train en Corée ( préférant le car moins cher et tout aussi confortable) une fois pour aller à Busan ( 2h30 de trajet depuis Séoul pour environ 45 000 wons ) et une autre fois pour aller au festival de la boue de boryeong ( pas de car disponible).

 

 

20151206_082824.jpg

 

 


 

  • Le car ou bus express (고속)

 

Il existe de très nombreuses lignes de car qui parcourent tout le pays.

 

Le transport par car a été mon mode de transport privilégié durant mes escapades hors Séoul.

En effet, ils sont moins chers que le train, desservent de nombreuses villes et sont vraiment très confortables. En revanche, lors des pauses sur les aires de repos, faites très attention où se situe votre car, son numéro et l'heure à laquelle il repart car sur ces aires il y a un nombre impressionnant de cars, tous assez proches au niveau des couleurs et surtout faites attention au temps, ils n'attendent pas !

 

Certes le trajet est un peu plus long mais s'ils ont un couloir réservé sur les autoroutes, (pas de temps perdu dans les embouteillages) sauf à l'entrée dans les villes.

 

Il y a deux sortes de terminaux de bus (고속터미널 ), l' Express Bus Terminal (www.kobus.co.kr/main.do), permet de relier deux grandes villes et l' Intercity Bus Terminal (www.ti21.co.kr/), permet de rejoindre toutes les villes de taille moyenne.

Le terminal de bus de Séoul est vraiment très grand prévoyez un peu de temps en plus.

 

 

20151206_082735.jpg

 

20151206_082747.jpg

 

20151206_082905.jpg

 

  • L'avion (비행기)

 

Séoul a deux aéroports :

  • L’aéroport international d’Incheon (인천 국제 공항 ) (50 km de Séoul) : surtout pour les liaisons internationales
  • l’aéroport Gimpo  (김포공항 ) : pour les liaisons dans le pays ou les pays limitrophes par exemple le Japon.

Plus bas, je vous explique comment aller de l'aéroport d'Incheon à Séoul.


 

  • La voiture (자동차)

 

Si vous décidez de vous aventurer (je pèse bien mes mots) dans la jungle des automobilistes sud-coréens, un permis de conduire international vous sera nécessaire (à faire facilement avant votre départ dans la préfecture de votre département).

Néanmoins, je vous le déconseille vivement car les coréens et notamment les habitants de Séoul roulent de façon très très sportive et souvent c'est la loi du plus fort qui prévaut (les autobus et les voitures de luxe régulièrement méprisent les règles de circulation et intimident les conducteurs de petites voitures ou moins cher. Il n'est pas rare de voir des motocyclistes de rouler sur le trottoir).

Les panneaux de direction sont écrits en coréen et en anglais mais en l'absence de noms des rues, la circulation et surtout le repérage sont difficiles.

En tout cas, si vous devez utiliser une voiture, je vous souhaite bon courage!!


 

  • Le bateau (배)

 

Le port de Busan est le premier port international de la Corée du Sud.

Un ferry assure la liaison entre Busan et l’île de Jeju (À partir de 26 000 wons l'aller simple) mais également vers Kyoto (Japon).

Depuis l'aéroport d'Incheon vers Séoul

 

Il existe 4 moyens pour se rendre à Séoul depuis aéroport d'Incheon :

  • en métro-train
  • en bus-navette de l'aéroport
  • en taxi

 

  • En métro-train : AREX (Airport Railroad Express)

 

 

Il existe deux lignes :

        - la ligne normale reliant l'aéroport d'Incheon et la gare de Séoul en 56 min ( elle s’arrête à également à d'autres points stratégique à Séoul, 11 stations en tout). Prix du billet (Aéroport-Gare : Adultes 14 800 wons (tarif réduit à 8 000 wons jusqu'au 31 décembre 2015). Il y a un train toutes les trente minutes.

         - la ligne express reliant l'aéroport d'Incheon et la gare de Séoul en 43 min (direct non-stop).

Prix du billet : (Aéroport-Gare : Adultes 4 250 wons). Il y a un train toutes les six minutes.

 

Pour prendre la ligne AREX, il faut aller à la gare de l'aéroport qui se trouve au 1er sous-sol de l'aéroport d'Incheon.

 

En ce qui concerne la ligne express, vous pouvez acheter un « billet ligne directe » (au comptoir des renseignements de la ligne ferroviaire) ou payer avec votre carte T-money.

Par contre, si vous utilisez votre carte T-money vous devez voyager dans la voiture 5 (placement libre).

Si vous souhaitez prendre le métro ou le bus après, il vous faudra un nouveau ticket ou en cas de paiement avec la carte, vous allez repayer un autre trajet.

 

Pour prendre la ligne normale, vous pouvez utiliser un ticket aller simple, votre carte T-money. ou la carte de transport « M Pass ».

Dans ce cas, vous pouvez bénéficier de la « remise sur les correspondances du réseau de transport de Séoul ». Ainsi, le prix de la correspondance est pris en compte lorsque vous transférez depuis la ligne normale AREX pour prendre le bus ou le métro de Séoul.


 

rail_road.jpg

 

 

  • En bus navette

 

 

Ces bus-navettes sont vraiment pratiques si vous ne voulez pas vous allez directement à la gare de Séoul mais dans un autre endroit. En effet, ces bus-navettes desservent de nombreuses destinations de Séoul.

J'avais choisi cette option quand je suis arrivée car je devais me rendre à la station Sinchon et avec la ligne normale du train, je devais changer à Hongig et je me voyais mal faire cela dès mon premier jour à Séoul après l'avion et tout. En revanche, au retour j'avais opté pour le train car j'étais plus à l'aise avec les transports en commun et je voulais liquider ma carte T Money !

Au niveau du temps, cela ne prend pas plus d'une heure et j'ai adoré voir me rapprocher de plus en plus vers Séoul.

Vous pouvez acheter un ticket de bus aux points de vente des tickets de bus-limousines situés près des comptoirs de renseignements de l'aéroport, au terminal des arrivées (rez-de-chaussée) entre les portes 3 et 4 et les portes 11 et 12. Il existe aussi des bus de nuit (24h-03h50) pour les passagers prenant les vols de nuit.

 

 

Il existe deux catégories de bus-navettes :

          - Bus- navettes de luxe : ils font surtout la liaison non-stop avec les principaux hôtels de la ville et sont un peu plus confortable que les bus-navettes normaux. Prix du billet: entre 14 000 à 16 000 wons,

          - Bus- navettes normaux : ils font plus d’arrêts ce qui peut être plus intéressant comme moi qui n'avait pas d’hôtel mais de suite une goshiwon qui ne se trouvait pas forcement dans le quartier des hôtels. Prix du billet : entre 9 000 à 10 000 wons.


 

  • En taxi

 

Le trajet en taxi reste le plus coûteux des modes transports, un trajet depuis l'aéroport jusqu'au centre-ville de Séoul coûte généralement entre 60 000 et 100 000 wons à cela s'ajoute le péage de l'autoroute (environ 8 000 wons).

Par contre, si vous êtes nombreux cela peut être intéressant.


 

 

Les cartes spéciales pour les étrangers en Corée

 

Carte MPASS

La carte MPASS ou Metropolitan Pass est une carte de transport avec un nombre de trajets limité (maximum 20 trajets par jour) dans les transports de Séoul mais aussi de Jeju.

Il existe cinq types de cartes MPASS : 1 journée (15 000 wons), 2 jours (23 000 wons), 3 jours (30 500 wons), 5 jours (47 500 wons) et 7 jours (64 500 wons).

Vous pouvez acheter et vous faire rembourser vos cartes MPASS à l'aéroport d'Incheon, à la gare de Séoul et au centre d’informations touristiques de Myeongdong

Point intéressant: le montant rechargé qui reste dans la carte est remboursé lors de la restitution (excepté 500 wons de frais).

 

KOREA TOUR CARD

Cette carte est plus qu'une carte de transporte puisqu’elle permet de bénéficier de réductions dans les magasins duty free du centre-ville, dans les centres commerciaux, mais également d le musée national Jungang, Everland, Lotte World etc.

Elle coûte 4 000 wons, il faut par la suite la recharger.

Vous pouvez l'acheter un peu partout.

Lors du remboursement, vous êtes remboursé du montant restant sauf le prix de la carte (4 000 wons) et les 500 wons de frais.

Site internet de Korea Tour Card (anglais)

 

Carte Amazing Pay Tmoney

 

Cette carte permet de bénéficier d’une réduction de 10% sur la plupart des navettes entre Séoul et Incheon.

Elle est comme la carte Korea Tour Card, une carte de Tmoney et une carte vous permettant de bénéficier de réductions. Un livret de bons de réductions est offert lors de l’achat de la carte.

Elle coûte  50 000 wons (prix de la carte 4 000 wons + crédits 46 000 wons). Vous pouvez également la recharger par la suite.
 

Vous pouvez l'acheter à la billetterie des bus navettes de l’aéroport, ou à la supérette 24h/24 CU de l’aéroport international d’Incheon

Lors du remboursement, vous êtes remboursé du montant restant sauf le prix de la carte (4 000 wons) et les 500 wons de frais.

https://amazingpay.wordpress.com/2016/05/17/for-foreignersenglish/ (anglais)

 

Discover Seoul Pass

 

Il existe deux types de carte, une de 24h et une de 48h.

Elle combine à la fois carte de transport et carte offrant les entrées gratuites dans les grands sites touristiques de Séoul (le palais Gyeongbokgung, le palais Changdeokgung et son jardin Huwon, le palais Deoksugung, le palais Changgyeonggung, le hall de l’histoire de la prison de Seodaemun, Leeum (musée d’art Samsung), le musée national d’art contemporain de Séoul, N Seoul Tower et 13 autres sites touristiques)  mais également des réductions sur divers spectacles et les magasins duty free.

Elle coûte 39 900 wons pour la carte 24 h et 55 000 wons pour la carte 48 h.

Vous pouvez acheter la carte à l'aéroport d'Incheon (Hana Bank ou CU).

Lors du remboursement, vous êtes remboursé du montant restant sauf les 500 wons de frais.

http://discoverseoulpass.com/index.php/en (anglais)

 

Sources:

- http://french.visitkorea.or.kr/fre/index.kto

- http://french.visitkorea.or.kr/fre/TR/TR_FR_3_3_7_1.jsp

- http://info.korail.com

- les liens cités

 

Instagram :https://www.instagram.com/lesconseilsdeonni/

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Vie pratique

 

 

 

Petites précisions avant de vous détailler cet article :

 

  1. je suis une shopping addict (je me suis fait plaisir en Corée !)
  2. j'adore voyager donc le budget voyage était conséquent
  3. je suis végétarienne, par conséquent le budget resto et nourriture est un peu à moduler car les plats végétariens dans les restaurants étaient souvent moins chers que les autres (pour cela c'était cool) en revanche, les fruits et légumes en Corée sont assez chers et comme c'est mon alimentation de base, cela joue sur le budget.

 

Billets : 1 200€ (trains pour Paris et billets d'avion. J'ai payé un peu cher les billets car ce ne sont pas des billets aller-retour (je ne savais pas quand j'allais revenir exactement). Les billets opens peuvent être une bonne option mais je crois qu'ils sont limités dans le temps.

Visas : 95€ (je compte aussi les envois à la poste).

Assurance : 231€

Université : ≈ 4 200 € (4 semestres + achats des livres)

Logements : ≈ 370 €/ mois (comme je l'avais dit dans un article précédent (logements-en-coree-du-sud), j'avais pris une chambre dans une goshiwon avec une salle de bain privative donc un peu plus cher que celle avec une salle de bain collective mais moins cher que les one rooms).

Nourriture : ≈ 70€ / mois (les fruits et légumes sont chers par rapport à la France mais le reste est vraiment moins coûteux. De plus, dans la rue, il existe des petits stands tenus par des Ajuhmmas où on peut acheter des fruits et des légumes plus abordables et si on va souvent chez la même on a même droit un petit cadeau comme des fruits en plus. Et puis elles sont adorables, c'est vrai qu'au 1er abord, elles peuvent paraître distantes mais c'est surtout qu'elles ne parlent pas anglais et ont un peu peur de nous mais si on commence à engager la conversation, elles sont vraiment sympas).

Shopping : ≈ 150 €/ mois (oui je vous avais prévenu que j'étais une shopping addict:-) C'est vrai qu'au niveau vêtements, accessoires et produits de beauté je me suis fait plaisir. J'ai également acheté un certain nombre de livres et quelques CD). En plus, quand on a droit qu'à 20kg de bagages pour un an, on ne ramène pas grand-chose du coup j'étais « obligée » d'acheter des vêtements pour toutes les saisons comme le gros manteau d'hiver. Là, je vois la question ; mais comment as-tu fais pour tout ramener en France avec seulement 20 kg autorisés ? Alors là, je dois remercier la poste coréenne et aussi un peu la poste française (pour ne pas faire de jaloux). J'ai envoyé pas moins de 8 colis de plus de 7 kg via la poste. J'avais le choix entre deux options, la 1ère par voie aérienne (≈ 15 jours) la seconde par bateau ( ≈ 3 mois), le choix s'est fait au niveau du prix. En effet, par bateau les prix sont divisés par deux. J'avais donc commencé en hiver en envoyant les affaires d'été comme test et j'avais tout reçu. J'ai donc envoyé tous mes colis de cette façon, mes autres amies françaises ont fait de même et elles ont toutes reçu leurs colis. Et puis franchement, les derniers colis que j'avais fait, avant de partir ont été fait à la va vite et du coup, je ne savais plus trop ce que j'avais mis dedans, alors c'était la joie et la surprise à chaque fois que la poste m'apportait un colis. Bon pour eux, c'était moins cool vu le poids!

 

Pour vous dire, j'utilise encore des produits alors que cela fait plus de 1 an et demi que je suis rentrée. Il en va de même pour les vêtements. Par contre, il est vrai aussi que niveau qualité certains vêtements n'ont pas duré mais d'autres je les porte toujours. En plus, comme la mode coréenne est en avance, tous mes shorts d'hiver et mes capes sont à la mode cette année !

 

Sorties- resto :≈ 150 €/ mois (sachant que je mangeais tous les midis au resto puis coffe shop, j'avoue que j'aime bien sortir également et que Séoul est vraiment la capital « de la nuit ». Par exemple, un samedi soir type (je sortais surtout avec des amis), resto puis suljib (술집 ) (1) puis suljib (2) puis karaoké (노래방), ou club (클럽) puis petit déjeuner même s'il est 4 ou 5 h du matin (voir mon article les sorties en Corée du Sud).

 

Vacances : ≈ 1 700€ (avec 2 voyages au Japon (Tokyo et Osaka, Kyoto) et la Corée en large et en travers : à chaque vacances, je partais visiter la Corée, le transport (bus ou train) est vraiment abordable et il est possible de trouver des logements peu onéreux).

 

Frais divers : ≈ 70 €/ mois (je compte là-dedans les frais de téléphone et les transports étant donné qu'il n'y a pas d’abonnement au mois, les frais de transport peuvent vite grimper :les-transports-en-coree-du-sud le-telephone-portable-en-coree )

 

Voilà j'espère que cela va vous aider pour y voir un peu plus clair sur l'argent nécessaire pour partir un an étudier en Corée. Pour les fans de Kpop, prévoyez également un budget conséquent. En effet, la Corée est le royaume des CD et des goodies en rapport avec la Kpop et malheureusement, comme ils savent que cela marche surtout auprès des étrangers, les prix sont plus élevés que d'autres biens en Corée. Il est vrai que j'ai également acheté quelques CD car je savais très bien qu'en France, ils sont beaucoup plus chers. A cela s'ajoute également les concerts (j’en ai fait 2 mais un était gratuit) alors faites attention à ne pas y laisser toutes vos économies !!!

 

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Coréen

 

  • Livres achetés en France

 

  • Cours de coréen

 

J'ai utilisé ce livre avant de partir en Corée afin d'avoir des bases. Il est bien pour ceux qui commencent en coréen et en plus il est en français. J'ai constaté que les meilleurs livres pour apprendre le coréen sont en anglais (ce qui peut également avoir un double avantage vous permettant d'apprendre le coréen et en même temps de révise votre anglais) mais celui-ci est bien.

 

Des petits points cultures sont également présents et intéressants.

 

Il n'existe qu'un seul tome.

 

 cours-de-coreen-niveau-debutant.jpg

48222.jpg
 

 

 

  • Apprenons le coréen

J'apprécie beaucoup ces livres, les dialogues sont courts mais la partie grammaire est bien expliquée et les exercices nombreux. J'aime tout particulièrement la partie culture avec des recettes et des petits textes aussi divers que des textes portant sur les fêtes traditionnelles, le commerce extérieur ou l'ALE Corée-UE.

 

Je préfère cette collection à celle de cours de coréen car ils permettent une évolution et les contenus m'intéressent plus.

La collection comporte 6 tomes.

apprenons le coréen.jpg


 

  • Livres achetés en Corée du Sud

 

 

  • Korean Grammar in use

 

Indispensable pour les points de grammaire ces livres sont mes petits coups de cœur. Très bien expliqués et très complets, je les recommande vivement.

 

Par contre, ils sont en anglais.

 

Il existe trois tomes (Beginning, Intermediate et Advanced).

Mes livres pour apprendre le coréen
Mes livres pour apprendre le coréen
  • Livres de Sogang

 

Ces livres sont bien pour pratiquer l'oral avec leurs petits dialogues de la vie quotidienne, par conséquent, pour travailler seul, ils ne sont pas adaptés.

 

Pour faire un niveau complet, il faut deux livres (sauf niveau 6) soit un total de 11 livres. A cela s'ajoute les exercices se trouvant dans des livres différents (11 de plus) cela fait une belle collection !

 

Pour la petite histoire, je n'ai pas ramené les livres d’exercices car ils sont bien pour pratiquer mais par pour réviser.

Mes livres pour apprendre le coréenMes livres pour apprendre le coréenMes livres pour apprendre le coréen
  • Active Korean

 

La partie grammaire n'est pas très développée même si à la fin des livres, il y a plus d'explications.

 

Par contre, niveaux vocabulaires, ces livres sont très complets.

 

Il existe 4 tomes ainsi que 4 tomes pour les cahiers d’exercices et sont en anglais.

Mes livres pour apprendre le coréen
  • Yonsei Korean

 

Je l'ai acheté pour continuer à étudier seule et je ne suis pas déçue, beaucoup de textes et des dialogues bien complets.

Mes livres pour apprendre le coréen
  • Divers
Mes livres pour apprendre le coréen
Mes livres pour apprendre le coréen
Mes livres pour apprendre le coréen

Ils ne sont pas à proprement parler des livres pour apprendre le coréen mais ils peuvent être utiles pour développer le vocabulaire.

Mes livres pour apprendre le coréen
Mes livres pour apprendre le coréen

 

J'ai craqué pour la collection « why ?» qui explique l'histoire et les inventions scientifiques sous forme de BD. J'ai acheté les livres retraçant la vie des rois et reines durant la période Joseon (조선 시대). (Je suis fan de dramas historiques!!)

Mes livres pour apprendre le coréen
Mes livres pour apprendre le coréen

Ces deux petits livres ont une partie en français et une partie en coréen qui s'avère très pratique.

Mes livres pour apprendre le coréen

Le petit livre nous explique la bienséance en Corée, les textes sont courts que l'on peut appréhender facilement. Il me servira pour un de mes articles sur le savoir-vivre en Corée.

Celui de cartoons raconte des scènes de la vie coréenne sous forme de BD.

 

Il y a plusieurs librairies à Séoul, voici mes préférées :

  • librairie de Sogang (on trouve de tout pas seulement des livres de sogang)
  • librairie de Yonsei, (idem)
  • librairie Kyobo (교보문고) (incontournable) (Métro: ligne 5, station Gwanghwamun, sortie 3, ouvert de 9h30 à 22h. On y accède directement depuis la station de métro.)
  • je ne me rappelle plus de son nom, elle se trouve au sous-sol du complexe du cinéma CGV de Myeong-dong (명동).

 

Il en existe bien d'autres comme Bandi & Luni’s (반디앤루니스) (se trouvant au coex mall) mais une fois que l'on a trouvé son bonheur quelque part on a souvent tendance à y retourner !

Mes livres pour apprendre le coréen

Et vous quel(s) livre(s) utilisez-vous ?

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Vie pratique


 

Tout un programme!


 

  • Université (대학교)

 

  • Données générales.

     

Les universités de Yonsei (연세대학교 yskli), Ewha (이화여자대학교 ewha , Sogang (서강대학교 sogang ), Seoul National (서울대학교 snu), Kyunghee (경희대학교 khu) ou Sungkyunkwan (성균관대학교 skku) proposent des programmes intensifs de coréen toute l'année et des programmes spécifiques en été.


Chaque université a son propre programme, ses propres livres et  sa spécialité, par exemple, l'université de Yonsei est spécialisée dans tout ce qui est grammaire et l'université de Sogang pour l'oral.


Les niveaux vont de 1 à 6 voire 7 et pour passer un niveau, il faut 10 semaines environ. Chaque semestre validé vous donne droit à un relevé de note et à la fin de tous les niveaux vous obtenez votre diplôme lors d'une cérémonie très officielle.


Les classes sont composées de douze à seize élèves de toutes nationalités confondues. Vous avez un professeur par matière.


Pour le choix des universités, je ne peux pas vous dire que telle université est mieux, les programmes et méthodes sont différents mais le résultat est le même. Au niveau des tarifs, ils sont proches également. Je vous conseille de regarder le programme de chaque université, les dates aussi des semestres qui peuvent changer et de faire selon votre feeling. Après, rien ne vous interdit de changer d'université après un semestre beaucoup le font.

 

Souvent à partir du niveau 3 validé, vous pouvez vous inscrire à l'université pour suivre un parcours classique comme n'importe quel coréen.


Conditions pour postuler à un programme de coréen :

  • avoir un bac ou équivalent,

  • remplir la demande d'inscription,

  • disposer des moyens suffisants,

  • avoir un passeport

  • s'y prendre assez tôt car il y a beaucoup de demandes.


 

Une fois que l'université a accepté votre candidature, elle va vous expliquer comment procéder au paiement et une fois celui-ci effectué vous recevez tous les documents nécessaires pour votre demande de visa D4.


 

  • Mon expérience à 서강대학교

Je vais vous présenter un semestre classique à Sogang (mais cela est presque identique dans les autres universités).

 

Une fois les frais d’inscription acquittés, si c'est votre première fois dans l'établissement vous passez un examen pour évaluer votre niveau (une petite dissertation et un entretien avec un professeur) sauf si vous êtes complètement débutant vous pouvez être dispensé de cet examen. Si vous n'êtes pas en Corée au moment de l'examen, un entretien téléphonique est possible.


Votre niveau attribué, vous pouvez aller acheter vos livres à la librairie de l'université (et bien d'autres choses comme des cahiers ou des pochettes à effigie de l'université et pleins de trucs trop mignons !!!). Deux livres de coréen avec deux petits livrets pour la grammaire. Au niveau des langues pour les livres de grammaire, c'est anglais, chinois et japonais (oui on révise son anglais en même temps!) et deux livres d’exercices.

Capture.PNG

Les cours ont lieu du lundi au vendredi (matin ou soir si vous travaillez).


 

Une journée type se présente ainsi : 9h cours d’écriture (쓰기) durant ce cours, on rédige des textes plus ou moins longs (d'où le nom du cours!) , de 10 à 12h cours d'oral (말하기), on travaille d'abord à partir de dialogues présents dans les livres puis on rejoue ces petits dialogues (que l'on connaît par cœur à force) et de 12h à 13h cours d 'écoute (듣기) et de lecture (읽기), un jour c'est écoute avec un texte que l'on écoute et puis on répond à des questions et l'autre jour on lit un document et on répond à des questions.


A 13h , on mange soit au restaurant universitaire (학교 식당) soit dans un des nombreux restaurants (식당) autour du campus (캠퍼스) ou même au sein du campus.


Après direction un des coffee shop (커피숍) pour bosser ( on revoit ce que l'on apprit le jour même en faisant les exercices demandés et on apprend la leçon pour le jour suivant et oui en Corée on apprend la leçon chez soi et on révise en classe et on pose les questions au professeur sur ce que l'on a pas compris).


Ayant mis de l'argent de côté, je n'étais pas obligée de travailler, ce qui me permettais de profiter à fond de Séoul ou de la Corée, le reste du temps. Mais certains de mes amis en PVT travaillaient l'après-midi et donc réviser le soir ce qui leur faisaient de très longue journée.


Au bout d'un mois et demi environ, vous passez des examens dans les quatre matières puis les cours reprennent et enfin les derniers examens.

 

Pour valider un niveau, il faut avoir plus de 70% dans chaque matière, si vous avez une matière en dessous de 70% vous pouvez passer au rattrapage au-delà vous n'avez pas validé votre niveau.


A chaque fin de niveau, une cérémonie est organisée (졸업식). On prend beaucoup de photos, on regarde ou participe à des représentations des différents niveaux et on assiste à la remise de diplôme de ceux qui ont passé le dernier niveau.


On mange une dernière fois tous ensembles avec les professeurs, on reçoit les relevés de notes et bonjour les vacances pour ceux qui restent et derniers jours en Corée pour ceux qui rentrent chez eux.


Il y a en moyenne deux semaines de vacances entre chaque semestre, ce qui permet de bien voyager !


 

  • Comparaison.

Points positifs :

  • pour être émergé dans le coréen vous l’êtes complètement, les professeurs ne parlent qu'en coréen.

  • À raison de 4 heures par jours plus les devoirs, vous allez vite apprendre.

  • la diversité des étudiants, vous permet de rencontrer des personnes de toutes les nationalités.

  • Vous bénéficiez de tous les avantages du campus comme les étudiants coréens et notamment la possibilité de participer à des clubs à partir d'un certain niveau (niveau 3). En effet, si vous êtes niveau 1 cela sera difficile d'interagir avec des coréens.


 

Points négatifs :

  • le prix élevés du semestre.

  • le stress des examens (en 3 mois deux sessions d'examens).

  • cela peut être un point négatif pour certains, on n'a pas le droit à plus de 3 absences non justifiés par semestre (j'étais malade au fond de mon lit, n'est pas une absence justifiée si on n'a pas de mot du médecin ou de l'hôpital, on ne rigole pas là-bas avec l'absentéisme;-) Par contre, si êtes présents à tous les cours, vous avez droit à un petit cadeau (sac, miroir, savon...).

  • le haut niveau attendu pour les examens, il faut au minimum 70/100 pour chaque matière pour valider ton niveau.


 

  • Hagwon (학원)

 

  • Données générales

Les hagwons sont des instituts privés, très prisés par les coréens. Après les cours, les étudiants coréens suivent tout type de cours (anglais, mathématiques etc....) du primaire au lycée mais revenons au cours de coréen.

Les hagwons proposent également des cours de coréens pour les étrangers.

L’institut de langue YMB SISA, Seoul Korean Language Academy (seoul-kla), Ganada (가나다 ganadakorea) ... sont les plus connus.
 

Le nombre d’étudiants par classe est moins important que dans les classes des universités (de trois à huit étudiants maximum) ce qui permet un apprentissage presque individuel.

 

En moyenne, vous avez entre deux à quatre heures de cours, plus les devoirs (oui vous avez aussi des devoirs!) certes cela est moins stricte que le système universitaire mais il faut quand même produire un minimum de travail.


 

  • Expériences.

J'ai connu deux personnes n'étant pas satisfaites du système universitaire, on décidait de partir en hagwons. Bizarrement, les deux sont allées dans la même. Cette hagwon avait ses propres livres (가나다) et l’ambiance en cours semblait leur convenir.

 

Je ne peux pas vraiment donner mon avis sur les hagwons n'étant pas allée personnellement mais d'après leur dire cela était un bon compromis par rapport à l'université.

 

  • Comparaison.

Points positifs :

  • moins cher que l'université.

  • emploi du temps flexible pour les étudiants à l’emploi du temps chargé.

  • Possibilité de cours particuliers.

  • moins stressant que le programme universitaire car pas d'examen d'officiel.


 

Points négatifs:

  • le programme étant moins dense que celui universitaire vous avancez moins vite.

  • Vous ne pouvez pas prétendre à un visa D4.

  • la petite pression des examens peut aider certains (dont moi!) à travailler.

  • je ne sais pas si cela est aussi bien reconnu que les universités pour les employeurs en Corée du Sud.


 

  • Les autres moyens

Il existe également des cours gratuits de langues comme le programme KIIP (Korean Immigration and Integration Program korea4expats) mais les cours restent de niveaux basiques et peuvent être utiles si vous avez déjà un autre visa et que vous n'avez pas les moyens de payer pour des cours en université ou en hagwon.

 

Que vous choisissiez le programme universitaire ou les hagwons ou même des cours gratuits, il vous faudra fournir beaucoup de travail personnel (je sais que cela va de soi mais une petite piqûre de rappel ne fait pas de mal!) mais n'oubliez pas de profiter aussi au maximum de ce que vous apporte la vie et culture coréenne. Le plus dur est de trouver un compromis entre les études de coréen et la vie coréenne afin de vivre au mieux les deux.



 

연세대학교
 

60617_512302735514658_555838275_n.jpg

 

이화여자대학교
 

P1050976.JPG

 

 

P1050977.JPG

 

서강대학교


 

BIb1uZGCIAAXkHd.jpg large.jpg

 

P1050313.JPG

 

Voir les commentaires

Publié le par Eonni
Publié dans : #Vie pratique
Le téléphone portable en Corée
 

 

Les trois principaux opérateurs de télécommunications en Corée sont:

 

Il existe de nombreuses boutiques de téléphonie mobile partout dans la rue, un peu comme en France d'ailleurs.

 

Pour information, l'opérateur KT est celui qui est le plus ouvert aux étrangers. Il propose des manuels d’explications en langues étrangères, des employés parlant anglais, japonais et chinois et un service d’interprétation à distance BBB Korea en 17 langues.

 

En Corée du Sud, il existe deux systèmes :

 

  • Le forfait.

Pour cela, vous avez besoin de votre passeport, de votre carte de résident étranger (Alien Card) et de vous rendre dans une des agence. L’opérateur vérifie au préalable votre identité avec les données du bureau de l’immigration du Ministère de la Justice.

En fonction de votre numéro de résident et du statut de votre visa, vous pourrez souscrire un abonnement avec paiement différé et paiement du téléphone par mensualités.

Néanmoins dans ce cas-là, vous avez besoin d'un compte bancaire coréen pour effectuer les prélèvements (Cf ouvrir-un-compte-en-banque-en-coree)

 

 

  • La carte prépayée (pay as you go)

J'avais opté pour cette solution.

En effet, les téléphones mobiles prépayés sont plus faciles à obtenir même si le tarif à la minute est plus élevé que les forfaits. En même temps, au début, votre coréen étant approximatif, vous n'allez pas rester des heures au téléphone, de plus, la plus part des personnes utilisent kakaotalk et donc pas besoin de milliers de SMS!

 

J'ai donc acheté un téléphone d'occasion et je le rechargeais quand je n'avais plus d'argent.

 

En même temps, j'avais gardé mon smartphone français avec lequel je pouvais aller sur internet car le réseau Wifi de Séoul est gratuit et même si vous allez dans d'autres villes, vous trouverez du réseau. Le seul endroit où il n'y a pas de réseau pour ceux qui n'ont pas de forfait est le métro mais cela n'est pas très gênant.

 

Ce qui est également pratique, c'est que vous pouvez à la fin de votre séjour revendre votre téléphone, j'ai préféré le garder comme souvenir ou si besoin !

 

Pour ce système de téléphonie, votre passeport et votre carte de résident étranger vous seront également demandés.

 

Les cartes de recharges prépayées vont de 10 000, 30 000 à 50 000 wons. Le crédit de la recharge doit être utilisé dans une période donnée (en général, un mois pour une carte de 10 000 wons).

Vous pouvez les trouver dans la plupart des supérettes, pour ma part, j'allais directement dans l’agence qui m'avait vendu le téléphone et la personne le rechargeait directement.

 

Vous pouvez également acheter une carte SIM pour la mettre dans votre téléphone français, mais de mémoire le coût était plus important que l'achat d'un téléphone d'occasion alors je n'avais pas choisis cette option.

 

En plus, je trouve mon téléphone coréen trop chou !!

 

Le téléphone portable en Corée
Le téléphone portable en Corée
Le téléphone portable en Corée
Le téléphone portable en Corée
Le téléphone portable en Corée

Source: http://french.visitkorea.or.kr/fre/index.kto

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog